Nouvelles

Histoire d'Adelante - Histoire

Histoire d'Adelante - Histoire

Adelante

Un mot espagnol qui se traduit par "en avant" ou "en avant".

(Remorqueur: t. 142; 1. 138'; b. 20'7"; dph. 10'; dr. ll'(arrière), s. 13 k.
cpl. 38)

Le fer à coque. Le yacht à vapeur à vis unique Utowana a été achevé en 1883 à Chester, en Pennsylvanie, par le Delaware River Iron Ship Building and Engineering Works, et, au cours des années qui ont suivi, a été renommé deux fois, d'abord en Oneida et, vers 1914, en Adelante. Au cours de sa carrière en tant qu'Oneida, elle appartenait au "Commodore" E. C. Benediet, un ami et un fidèle du président Grover Cleveland. Le yacht de Benediet a servi d'hôpital impromptu lorsque les médecins ont effectué une opération secrète pour éliminer les excroissances animales de la mâchoire supérieure du président Cleveland le 1er juillet 1893 alors que le navire s'échappait dans l'East River. Un tel secret avait été jugé nécessaire pour éviter de créer une plus grande panique financière dans le pays.

Inspecté par la Marine dans le 1er district naval le 9 juillet 1918, pour une utilisation potentielle comme « remorqueur », l'Adelante n'a apparemment été livré à la Marine que le 25 août 1918. Les instructions d'acheminement indiquent qu'il a passé fin juillet dans des opérations côtières entre Philadelphie , New York, Providence et Boston. La documentation de la marine contemporaine la répertorie comme un « remorqueur ». Son propriétaire à cette époque (1918), et maître, était Theodore Krumm de Melrose, Mass.

Compte tenu de la classe)fication du SP-765 (ou Id.No. 765 dans certaines sources), Adelante a été commissionné au chantier naval de Lawley Neponset, Mass., le 17 décembre 1918, sous le commandement du lieutenant Edwin W. Keith USNRF. Après s'être équipé le long de Battery Wharf et à la base de la section, à Boston, jusqu'à la mi-février 1919, Adelante a habillé le navire le 24 février en l'honneur de l'arrivée à Boston du président Woodrow Wilson à bord du transport George Washington, et s'est démarqué dans le cadre de la véritable armada de navires qui se mit à saluer le directeur général de retour alors que son navire arrivait, à juste titre, à President Roads.

Après être revenu à Battery Wharf, l'Adelante est parti pour Portland, Maine, le lendemain et est arrivé à Portland une heure avant minuit. Le lendemain matin, elle a déménagé sur l'île de Damariscove où elle a aidé à établir l'un d'un réseau de stations radio compas le long de la côte du Maine. Un tel système avait été installé à l'origine pendant la guerre pour détecter les sous-marins ennemis opérant au large des côtes, pour « se concentrer » sur leurs transmissions radio et pour déterminer leur direction et leur distance. L'expérience en temps de guerre avec ces stations a montré que le concept était très prometteur pour une utilisation en temps de paix. Comme le rapportait le secrétaire à la Marine Josephus Daniels en 1919 : « Le système de radiocompas à terre s'est avéré une aide si utile à la navigation qu'au cours de l'année dernière, des stations supplémentaires ont été construites.

Adelante poursuivit ce travail jusqu'à la fin mars, fréquentant, outre Damariscove Island, Boothbay et Portland. Des groupes de travail, d'une douzaine d'hommes en moyenne, débarquaient presque quotidiennement pour construire la station sur l'île de Damariscove, l'une des 19 stations supplémentaires s'ajoutant aux 29 originales qui avaient été installées sur les côtes de l'Atlantique, du Pacifique et du Golfe. Alors qu'elle était à Boothbay le dernier jour de mars, elle reçut l'ordre de retourner à Boston. En route à 4 h 10 le 1er avril, Adelante a atteint Boston à 13 h 45.

Après avoir déplacé son poste d'amarrage de l'autre côté du port de Boston le lendemain matin, Adelante se mit en route et rencontra le transport de troupes Mount Vernon en tant que "bateau d'embarquement" pour les douaniers. Elle a embarqué ces inspecteurs à 13h00 et est revenue avec des passagers qu'elle a débarqués un peu plus d'une heure plus tard.

Le devoir temporaire d'Adelante en tant que "bateau d'embarquement" s'est poursuivi pendant une grande partie du mois d'avril. Les navires qu'elle rencontra comprenaient l'Agamernnon (Id. No. 3004) le 7, la Mongolie (Id. 1615) le 10 ; Patricia, un transport, le 17, City of Birmingham (également le 17), Winifredia le 21 Vedic et City of Bombay le 22, et New Jersey (cuirassé n° 16) le 23. Deux événements ont marqué la période : le premier est survenu le 5 avril lorsqu'elle a transporté le major-général Edwards, États-Unis, et son personnel à bord du transport entrant America à President Roads, le second s'est produit le 21 avril, lorsque le lieutenant Keith a donné une conférence sur le lecteur Liberty Loan. Il s'est apparemment montré persuasif et patriotique, car toutes les mains ont acheté des obligations, faisant d'Adelante un "navire à 100%", lui permettant de hisser un "fanion à 100%" sur son mât de misaine, signifiant l'accomplissement.

Son travail temporaire terminé, Adelante a navigué le 24 - via Gloucester, Mass. - pour Rockland, Maine, qu'elle a atteint le 25 pour reprendre son travail d'établissement des stations de compas. Le navire a commencé à travailler à la station de Crass Island, Northeast Cove, le 28 avril, et a poursuivi cette tâche jusqu'au 3 mai. Elle a procédé alors, via Rockland, à Boston avant de revenir, via Bar Harbor, à Crass Island le 6ème. Passant brièvement à Machiasport, dans le Maine, Adelante a embarqué une équipe d'inspection le 8 pour examiner l'état des travaux sur l'île de Crass. Le groupe a ensuite inspecté la station de l'île de Damariscove le lendemain (9 mai) avant qu'Adelante ne mette le cap sur Boston pour s'occuper des fournitures de construction et des magasins (y compris le bois). Elle a repris par la suite le travail à l'Île Crass le 21 mai; basé à Machiasport, Adelante a touché à Cranberry Island et à Whitehead Island (14 juin) pour inspecter la station radiocompas là-bas. Entre le 13 et le 15 juin, elle a également porté le Capitaine Cantwell, USCG lors d'une tournée d'inspection des bases de la Garde côtière à proximité.

Les hommes d'Adelante ont repris le travail à Crass Island le 23 avant que le navire ne visite Mt. Desert Island, puis à Machiasport (28 au 30 juin) avant de retourner à Crass Island le 30.

Adelante est revenu - via Machiasport et Rockland - à Boston qu'elle a atteint le 3 juillet. Il y fut désarmé le 18 août 1919.

Vendu à J. Daniel Gully, de Brooklyn, N. Y., le 25 mars 1920, Adelante a été rebaptisé John Gully peu de temps après. Au cours des années suivantes, le navire, désormais classé comme "bateau remorqueur", a été rebaptisé Salvager en 1924 et a été exploité d'abord par la HJ Wheeler Salvage Co., Inc., de New York (1924-1927), puis par le Salvage Process. Corp., de New York (1927-1940). Le 1er janvier 1941, le Salvager avait été abandonné en raison de son âge et de sa détérioration.


L'histoire de la mission Adelante

À Mission Adelante, nous croyons que l'appel de Dieu à aimer notre prochain est au cœur de tous ses commandements et trouve une expression particulière dans la façon dont nous offrons l'hospitalité, la compassion et l'amitié aux gens d'ailleurs. Nous voyons les immigrants et les réfugiés d'abord et avant tout à travers le prisme de l'amour et de la grâce incomparables de Dieu à travers Jésus-Christ. Le double appel du Plus Grand Commandement et de la Grande Commission d'aimer mon prochain comme moi-même et de faire des disciples de toutes les nations, nous oblige à dépasser rapidement les préférences culturelles, l'économie et les discussions politiques laïques, pour souligner l'immense amour de Dieu pour les gens. de tous les lieux. Le mandat biblique répété d'accueillir l'étranger et de prendre soin des veuves, des orphelins et des immigrants attire notre attention sur les besoins aigus et particuliers auxquels les nouveaux arrivants sont confrontés alors qu'ils luttent pour naviguer dans une nouvelle langue, une nouvelle culture et un tout nouveau mode de vie. dans l'environnement difficile de l'Amérique urbaine. Mission Adelante aime accueillir et marcher avec nos nouveaux voisins, entendre leurs histoires, partager leurs joies et leurs luttes, et les inviter à suivre Jésus avec nous dans le cadre d'une nouvelle communauté. C'est un champ de mission dans notre propre arrière-cour!

Mission Adelante, qui signifie Mission "Allez de l'avant" en espagnol, est une mission et une église évangéliques fondées par Jarrett et Kristen Meek en 2005 pour sensibiliser les immigrants latinos. En tant que missionnaires en Bolivie, les Meeks avaient connu les défis de naviguer dans un pays étranger et croyaient que Dieu les avait appelés à faire tout leur possible pour servir, partager la vie et partager Jésus avec les immigrants dans leur propre ville. Peu de temps après leur retour à Kansas City, ils ont réuni une équipe d'amis qui avaient le même cœur pour les immigrants et ont commencé à planifier le lancement d'un nouveau ministère. Après avoir déménagé dans un quartier urbain de Kansas City, KS avec une importante population d'immigrants, les Meeks ont commencé à rencontrer leurs voisins et à se renseigner sur les besoins de la communauté.

Le 15 septembre 2005, l'équipe du ministère Mission Adelante nouvellement formée, composée de 10 volontaires, a lancé son premier cours d'anglais et son étude biblique pour enfants dans une maison. Douze élèves étaient présents le premier soir, et une autre classe a commencé la semaine suivante à l'école primaire M.E. Pearson. Après quatre mois d'enseignement de l'anglais et de construction de nouvelles amitiés, l'équipe de Mission Adelante a célébré la réception du Christ par deux de nos nouveaux amis et rejoint notre première « église de maison ».

En quelques années à peine, Mission Adelante a déménagé dans une installation plus permanente et s'est développée pour inclure un réseau d'églises de maison et divers ministères impliquant tous les groupes d'âge au sein des communautés latino et bhoutanaise à Kansas City, KS. Le cœur de notre ministère reste concentré sur la formation relationnelle de disciples, et les leaders de notre communauté émergent à travers des initiatives intentionnelles de développement du leadership. Les partenariats au sein de notre communauté nous donnent l'opportunité de côtoyer d'autres groupes de réfugiés, notamment les chrétiens Chin, Karen et Kareni de Birmanie. L'accent mis sur la formation de disciples et le développement de leaders porte ses fruits alors que la transformation individuelle devient une transformation communautaire par le biais d'initiatives de développement communautaire.


Raison de blocage: L'accès depuis votre zone a été temporairement limité pour des raisons de sécurité.
Temps: Sam, 19 juin 2021 12:09:30 GMT

À propos de Wordfence

Wordfence est un plugin de sécurité installé sur plus de 3 millions de sites WordPress. Le propriétaire de ce site utilise Wordfence pour gérer l'accès à son site.

Vous pouvez également lire la documentation pour en savoir plus sur les outils de blocage de Wordfence, ou visiter wordfence.com pour en savoir plus sur Wordfence.

Généré par Wordfence le samedi 19 juin 2021 à 12:09:30 GMT.
L'heure de votre ordinateur : .


Theodore Roosevelt a dit : « Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, où vous êtes. » Avec tous les défis de COVID, nous avons décidé que nous ne pouvions pas laisser COVID nous empêcher d'aider les personnes handicapées. Avec les fermetures du ministère de la Santé, nous n'avions qu'à réfléchir.

Ressources communautaires
Les services aux entreprises
Services aux personnes handicapées
Programmes seniors
Adelante
Premier contact

Quartier général:
3900 chemin Osuna NE
Albuquerque, NM 87109

Adelante exploite ses services, ses entreprises sociales et ses programmes sans distinction de race, de couleur et/ou d'origine nationale, conformément au titre VI de la loi de 1964 sur les droits civiques. Pour en savoir plus sur nos obligations de non-discrimination, pour déposer une plainte ou pour demander ces informations dans une autre langue, veuillez nous contacter à l'adresse : Adelante Title VI Coordinator, 3900 Osuna Rd. NE, Albuquerque, NM 87109

ACCORD DE POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ EN LIGNE

Adelante Development Center, (Adelante), s'engage à garder toutes les informations personnelles collectées sur les personnes qui visitent notre site Web et utilisent nos installations et services en ligne exactes, confidentielles, sécurisées et privées. Notre politique de confidentialité a été conçue et créée pour garantir aux personnes affiliées à Adelante Development Center notre engagement et la réalisation de notre obligation non seulement de respecter mais de dépasser la plupart des normes de confidentialité existantes.
DONC, cet accord de politique de confidentialité s'appliquera à Adelante Development Center et régira donc toute collecte et utilisation de données. En utilisant www.GoAdelante.org, vous consentez aux procédures de données suivantes exprimées dans le présent accord.

Collecte d'informations
Ce site Web collecte différents types d'informations, telles que :

  • Informations fournies volontairement qui peuvent inclure votre nom, adresse, adresse e-mail, informations de facturation et/ou de carte de crédit, etc., qui peuvent être utilisées lorsque vous achetez des produits et/ou des services et pour fournir les services que vous avez demandés.


Informations collectées automatiquement lors de la visite de notre site Web, qui peuvent inclure des cookies, des technologies de suivi tierces et des journaux de serveur.

Soyez assuré que ce site ne recueillera que des informations personnelles que vous fournissez sciemment et volontairement par le biais de sondages, de formulaires d'adhésion remplis et de courriers électroniques. L'intention de ce site est d'utiliser les informations personnelles uniquement aux fins pour lesquelles elles ont été demandées et pour toute utilisation supplémentaire spécifiquement prévue sur ce site.

Adelante Development Center peut avoir l'occasion de collecter ultérieurement des informations démographiques anonymes, telles que l'âge, le sexe, le revenu du ménage, l'affiliation politique, la race et la religion. Nous pouvons également recueillir des informations sur le type de navigateur que vous utilisez, l'adresse IP ou type de système d'exploitation pour nous aider à fournir et à maintenir un service de qualité supérieure.

Il est fortement recommandé et suggéré de consulter les politiques de confidentialité et les déclarations de tout site Web que vous choisissez d'utiliser ou de fréquenter afin de mieux comprendre la manière dont les autres sites Web recueillent, utilisent et partagent les informations collectées.

Utilisation des informations collectées
Adelante Development Center peut collecter et utiliser des informations personnelles pour aider au fonctionnement de notre site Web et pour assurer la fourniture des services dont vous avez besoin et que vous demandez. Parfois, nous pouvons juger nécessaire d'utiliser des informations personnellement identifiables comme moyen de vous tenir informé des autres produits et/ou services possibles qui peuvent être disponibles sur www.GoAdelante.org. Adelante Development Center peut également être en contact avec vous en ce qui concerne la réalisation d'enquêtes et/ou de questionnaires de recherche liés à votre opinion sur les services actuels ou futurs qui pourraient être offerts.

Adelante Development Center ne vend, ni à l'avenir, ni à l'avenir, vend, loue ou loue aucune de nos listes de clients et/ou noms à des tiers.

Adelante Development Center peut juger nécessaire de suivre des sites Web et/ou des pages que nos utilisateurs peuvent fréquenter afin de déterminer quels types de services et/ou de produits peuvent être les plus populaires auprès des clients ou du grand public.

Adelante Development Center peut divulguer vos informations personnelles, sans préavis, uniquement si cela est requis conformément aux lois applicables et/ou en croyant de bonne foi qu'une telle action est jugée nécessaire ou est requise dans le but de :

Rester en conformité avec tous les décrets, lois et/ou statuts ou dans un effort pour se conformer à tout processus qui peut être signifié à Adelante Development Center et/ou à notre site Web.

Maintenir, sauvegarder et/ou préserver tous les droits et/ou la propriété d'Adelante Development Center et effectuer dans des conditions exigeantes dans le but de protéger la sécurité personnelle des utilisateurs de www.GoAdelante.org et/ou du grand public.

Enfants de moins de 13 ans
Adelante Development Center ne collecte pas sciemment des informations personnelles identifiables d'enfants de moins de treize (13) ans sans le consentement parental vérifiable. S'il est déterminé que de telles informations ont été collectées par inadvertance sur une personne de moins de treize (13) ans, nous prendrons immédiatement les mesures nécessaires pour nous assurer que ces informations sont supprimées de la base de données de notre système. Toute personne âgée de moins de treize (13) ans doit demander et obtenir l'autorisation d'un parent ou d'un tuteur pour utiliser ce site Web.

Se désinscrire ou se désinscrire
Tous les utilisateurs et/ou visiteurs de notre site Web ont la possibilité de cesser de recevoir des communications de notre part et/ou se réservent le droit de cesser de recevoir des communications par e-mail ou newsletters. Pour interrompre ou vous désinscrire de notre site Web, veuillez envoyer un e-mail indiquant que vous souhaitez vous désinscrire à [email protected] Si vous souhaitez vous désinscrire ou vous désinscrire de tout site Web tiers, vous devez vous rendre sur ce site Web spécifique pour vous désinscrire et/ou vous désinscrire.

Liens vers d'autres sites Web
Notre site Web contient des liens vers des sites Web affiliés et autres. Adelante Development Center ne revendique ni n'accepte la responsabilité des politiques, pratiques et/ou procédures de confidentialité d'autres sites Web de ce type. Par conséquent, nous encourageons tous les utilisateurs et visiteurs à être conscients lorsqu'ils quittent notre site Web et à lire les déclarations de confidentialité de chaque site Web qui collecte des informations personnellement identifiables. L'accord de politique de confidentialité susmentionné s'applique uniquement et uniquement aux informations collectées par notre site Web.

Sécurité
Adelante Development Center s'efforcera et prendra toutes les précautions nécessaires pour maintenir une sécurité physique, procédurale et technique adéquate en ce qui concerne nos bureaux et installations de stockage d'informations afin d'empêcher toute perte, mauvaise utilisation, accès non autorisé, divulgation ou modification des informations personnelles de l'utilisateur en vertu de notre contrôler.

La société utilise également Secure Socket Layer (SSL) pour l'authentification et les communications privées dans le but de renforcer la confiance des utilisateurs dans l'utilisation d'Internet et du site Web en fournissant un accès et une communication simples et sécurisés de la carte de crédit et des informations personnelles.

Modifications de l'accord de politique de confidentialité
Adelante Development Center se réserve le droit de mettre à jour et/ou de modifier les termes de notre politique de confidentialité, et en tant que tel, nous publierons ces modifications sur la page d'accueil de notre site Web à l'adresse www.GoAdelante.org, afin que nos utilisateurs et/ou visiteurs soient toujours au courant de le type d'informations que nous collectons, comment elles seront utilisées et dans quelles circonstances, le cas échéant, nous pouvons divulguer ces informations. Si, à un moment quelconque, Adelante Development Center décide d'utiliser des informations personnellement identifiables enregistrées, d'une manière très différente de celle indiquée lors de la collecte initiale de ces informations, l'utilisateur ou les utilisateurs seront rapidement informés par e-mail. Les utilisateurs à ce moment-là auront la possibilité d'autoriser ou non l'utilisation de leurs informations de cette manière distincte.

Acceptation des conditions
En utilisant ce site Web, vous acceptez les termes et conditions stipulés dans l'accord de politique de confidentialité susmentionné. Si vous n'êtes pas d'accord avec nos conditions générales, vous devez vous abstenir d'utiliser davantage nos sites. De plus, votre utilisation continue de notre site Web après la publication de mises à jour ou de modifications de nos conditions générales signifie que vous êtes d'accord et que vous acceptez ces modifications.

Comment nous contacter
Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant l'accord de politique de confidentialité lié à notre site Web, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse e-mail, au numéro de téléphone ou à l'adresse postale suivants.

E-mail: [email protected]

Numéro de téléphone: 505-341-2000

Adresse postale:
Centre de développement d'Adelante
3900 Osuna Rd NE Albuquerque, Nouveau-Mexique 87109


Un assaut encore surprenant

Par Yang Fernández Madruga/Adelante Par Yang Fernández Madruga/Adelante --> 17 septembre 2019 Publié le : 17 septembre 2019

Détails Par Yang Fernández Madruga/Adelante Par Yang Fernández Madruga/Adelante --> Catégorie : Histoire 17 septembre 2019 Publication : 17 septembre 2019 Affichages : 750 Affichages : 750

En descendant la rue Rosario, il est presque impossible de ne pas regarder la vitrine située au coin de la rue Francisquito. A l'intérieur est exposé un véhicule sombre, aux grandes dimensions, de la marque International Harvester, d'occasion, dans ses années actives, par la police du président Batista.

L'épopée de l'Assemblée de Jimaguayú

Par Yang Fernández Madruga/Adelante Par Yang Fernández Madruga/Adelante --> 16 septembre 2019 Publié le : 16 septembre 2019

Détails Par Yang Fernández Madruga/Adelante Par Yang Fernández Madruga/Adelante --> Catégorie : Histoire 16 septembre 2019 Publié : 16 septembre 2019 Affichages : 647 Affichages : 647

Habituellement, le terme « épique » s'accompagne d'une campagne mémorable ou d'une action militaire à forte répercussion. La célébration de l'Assemblée de Jimaguayú, du 13 au 18 septembre 1895, n'était pas une de ces victoires étonnantes remportées par l'armée mambí grâce au courage démontré sur le champ de bataille. Cela ne signifiait pas le triomphe après le corps à corps ou après le feu croisé.

Camilo Cienfuegos renaît chaque février

Par Martha Gomez Ferrals /ACN Par Martha Gomez Ferrals /ACN --> 06 février 2018 Publié le : 06 février 2018

Détails Par Martha Gomez Ferrals /ACN Par Martha Gomez Ferrals /ACN --> Catégorie : Histoire 06 février 2018 Publié : 06 février 2018 Affichages : 1335 Affichages : 1335

Les gens connaissaient bien le commandant de la Révolution Camilo Cienfuegos, ainsi que leur commandant en chef, et il a toujours été identifié comme l'un de ses meilleurs et essentiels enfants, malgré sa mort prématurée, avec seulement 27 ans.

A l'ombre du Maître

Par María Delis Cruz Palenzuela/Adelante Par María Delis Cruz Palenzuela/Adelante --> 28 mai 2017 Publication : 28 mai 2017

Détails Par María Delis Cruz Palenzuela/Adelante Par María Delis Cruz Palenzuela/Adelante --> Catégorie : Histoire 28 mai 2017 Publication : 28 mai 2017 Consultations : 1952 Consultations : 1952

José Martí, comme peu d'hommes sur notre continent, a su faire avancer une campagne révolutionnaire comme celle des fins du XIXe siècle cubain, hissant les drapeaux du vrai patriotisme et de la souveraineté nationale de l'anticolonialisme et de l'anti-impérialisme de la solidarité latino-américaine et la révolution radicale contre le racisme, l'inégalité et l'oligarchie.

Marti, vivant

Par Yang Fernández Madruga/Adelante Par Yang Fernández Madruga/Adelante --> 22 mai 2017 Publié le : 22 mai 2017

Détails Par Yang Fernández Madruga/Adelante Par Yang Fernández Madruga/Adelante --> Catégorie : Histoire 22 mai 2017 Publication : 22 mai 2017 Affichages : 1498 Affichages : 1498

Vivre une seconde vie semblerait une absurdité qui échappe aux limites de la réalité, mais il y a des hommes de chair et d'os qui l'ont fait. L'un d'eux, notre héros national José Martí Pérez. Il est né le 28 janvier 1853 dans la rue Paula et est mort au combat à Dos Ríos (Deux Fleuves) le 19 mai 1895.

Des jeunes cubains se souviennent du soulèvement du 13 mars 1957

Par ACN Par ACN --> 13 mars 2017 Publié : 13 mars 2017

Détails Par ACN Par ACN --> Catégorie : Histoire 13 mars 2017 Publié : 13 mars 2017 Affichages : 1565 Affichages : 1565

Les jeunes générations et tout le peuple cubain rendront hommage aujourd'hui aux protagonistes de l'épopée du 13 mars 1957, lorsque des étudiants universitaires ont attaqué le palais présidentiel et la station de radio Reloj.


Notre prochain congrès d'histoire aura lieu le Samedi 19 septembre 2020 à 10h00 par visioconférence à l'aide de WebEx. Si vous souhaitez nous rejoindre, veuillez nous contacter à [email protected] et nous vous enverrons un lien vers notre réunion.

Salut tout le monde,
Un petit mot pour que tout le monde sache que le 18 juillet 2020 le Bureau du Congrès d'Histoire a voté à l'unanimité que les adhésions existantes soient prolongées sans frais pour une année supplémentaire. Ceci est bien sûr en réponse à l'impact de la pandémie.

Soyez assurés que nous continuerons à travailler en vue des futures conférences.

Sincèrement,
Christophe Milnes
Président, Congrès d'histoire


Histoire d'Adelante - Histoire

Par Yanetsy León González/Adelante Par Yanetsy León González/Adelante --> 14 janvier 2018 Publié : 14 janvier 2018

Détails Par Yanetsy León González/Adelante Par Yanetsy León González/Adelante --> Catégorie : Culture 14 janvier 2018 Publié : 14 janvier 2018 Affichages : 1157 Affichages : 1157

CAMAGÜEY. - Me voici Fidelmis à son image de l'enfant devant le monolithe. Jorge Luis Sánchez Rivera obtenait ce qu'il voulait après plusieurs tentatives, néanmoins, il n'a pas vérifié les fichiers jusqu'à près d'un an plus tard. Il suffisait de le diffuser dans le cyberespace et le cliché de ce photographe de la Magazine Bohême est devenu "viral".

« Il a été conçu en janvier, un peu plus d'un mois après le décès du Commandant. Pour la couverture, nous sommes allés à Santiago de Cuba et sommes venus au cimetière de Santa Ifigenia. C'était un dimanche. J'ai été impressionné par le nombre de personnes qui venaient de loin pour rendre hommage à Fidel Castro. J'ai essayé de le recevoir mais ce n'était pas ce qu'il voulait. Peut-être que le viseur, le cerveau et le doigt ne jouaient pas ».

Jorge Luis fait une pause, car il est revenu à Santiago en souvenir de cette tentative frustrée.

« Je suis rentré vers deux heures de l'après-midi. Il y avait des petits groupes. Je me suis positionné à côté où j'étais la première fois. J'ai prouvé deux ou trois angles. En ce moment, cet enfant se lève. Celui qui l'accompagnait, c'était peut-être sa maman, était à peu de distance. Je le vois seul devant la pierre, tendant la main au Commandeur, et l'instinct a été l'étranglement ».

Il raconte qu'il est resté immobile devant l'image captivante du garçon devant quelque chose aussi symboliquement d'un autre mystère, comme la lumière de José Martí qui accompagne le Cubain.

« Je ne peux pas dire son nom, je ne lui ai pas demandé à ce sujet. Ni j'ai vérifié. J'ai fini deux ou trois choses pour mon orgue de presse et je suis parti. Les images restaient sans voir. A côté de l'année de la mort, je regarde dans les dossiers et j'entre en collision avec elle. Cubadébateu la gentillesse de le publier le 23 décembre L'image du jour. Rapide, il a atteint 3 848 LIKES et il a été partagé 197 fois. Ensuite, le Magazine de la Direction Générale des Travailleurs de Cuba l'a inclus dans un reportage photo, le Revista Verde Olivo l'a utilisé comme couverture arrière, et Tribun de La Havane l'a posté sur son site web. Je n'ai jamais pensé que mon image modeste était presque 'virale', dans le bon sens de la diffusion ».

L'histoire de la photo était une fleur dans sa poitrine qu'il pressait de compter. Après ce soulagement chance, je me suis servi de demander dans ma tentative de portrait Jorge Luis, qui se déclare débutant de la photographie.

Photo : Par l'auteur ─ Est-ce un espoir ou est-ce votre consternation pour cette enfance ?

C'est l'espoir que toutes les choses qui ont été accomplies continuent. Le message est clair : un enfant de cinq ou six ans dit au Leader que l'avenir est assuré. Cet hommage est logique dans les personnes de ma génération, mais pas dans les jeunes, dans les enfants, dans le présent ou dans le futur prochain qui l'ont à peine connu, pourtant ils vont à cet endroit.

"Le Cubain nous avons rencontré Fidel, mais les gens d'autres latitudes qui seulement dans un moment ont écouté parler de lui, et cela va faire quelque chose en face de lui nous confirment que le Commandant a cessé d'être à nous pour être du monde" .

Le cimetière est un espace que vous fréquentez. Pourquoi?

Au cimetière, il y a de la vie. Il y a des plantes, des animaux, du bruit. Tout y a un message : les statues, les croix, certains détails. Je pense que l'image est constante n'importe où, il suffit d'avoir les yeux pour la voir. Dans celui de La Havane, on trouve des oeuvres de Rita Longa, de Portocarrero, sans compter le travail foisonnant des sculpteurs italiens. Le cimetière est pour moi un grand musée sous le ciel.

Ces sculptures sont une manière de représenter la douleur…

Cela pourrait être. Une fleur qui naît dans un marais ne cesse d'être belle. Les statues m'excitent et avec elles je réalise des choses intéressantes. C'est vrai, un chérubin représente la mort d'un enfant ou d'un adolescent, mais je l'envisage d'un point de vue artistique, car sculpter dans une pierre toute la délicatesse d'un enfant. L'important n'est pas où vous êtes, mais le message que vous portez. Je veux qu'ils puissent le lire.

Comment s'est révélée en vous l'avidité de prendre l'image ?

« J'ai été impressionné par les images des journaux et des magazines. Je me demandais comment ils étaient faits. Après avoir grandi, j'ai lu plus, j'ai connu quelque ami de ce média, et j'ai eu mon premier appareil photo, kidling, digitalis, il y a environ 20 ans. Un jour de marche, j'ai vu une affiche avec les signes de l'école d'art et de photo Cabrales del Valle. J'y allais deux fois par semaine, le lundi et le vendredi, de six à huit heures du soir.

« J'ai commencé à regarder des expositions, des films. Puis j'ai ressenti le besoin de mettre en pratique ce qu'ils m'avaient appris. Je sortais avec un petit carnet et j'ai pris des notes : 'J'ai fait à cette vitesse, avec cet écart, ça n'a pas marché pour moi comme ça après j'ai essayé avec...' jusqu'à ce que j'arrive à gérer la lumière. Avec le temps on apprend à aiguiser son instinct, son œil, à se centrer davantage sur les choses ».

Vous êtes journaliste depuis peu : pourquoi êtes-vous venu aux moyens de presse ?

─En 2012 j'ai fait le reportage photo que j'ai suis en danger, sur les nageurs de la digue de La Havane, qui, après avoir été projetés, d'environ quatre mètres de haut, effectuaient des virevoltes dangereuses dans une zone de récifs. J'ai touché une porte que j'ai toujours continuée : la Magazine Bohême. Le chef photo m'a reçu sans me connaître. Il n'a rien promis, mais il m'a appelé pour me dire qu'il serait publié et pour me demander si j'étais prêt à collaborer gratuitement. J'ai passé presque un an sans percevoir de salaire.

« En fait, mon premier organe de presse officiel était un Tribun de La Havane. Là, j'ai renversé toute cette énergie, mon désir de savoir. Il m'a autant servi, tout d'abord, à me démontrer que ce n'était ni un caprice ni une excitation du moment. J'étais prêt à toute couverture. Mon bogey est large. Je n'ai pas voulu me classer ».

Mais on remarque qu'il y a des domaines où l'on revient toujours. Le reconnaissez-vous ?

Le ballet me plaît beaucoup. Les concerts aussi, car ils me servent à jouer avec les lumières. Je n'ai pas l'impression que mes images sportives sont ce que je voudrais. Le baseball a besoin de la pratique quotidienne. Si vous supprimez la vue de la zone, le mouvement se produit, et celui-ci ne se reproduira plus jamais. J'aime me concentrer sur ce que je fais et, surtout, je me fixe des objectifs très élevés. Peut-être que je n'y arrive pas, mais je l'essaie. Je rivalise avec moi-même pour me sentir satisfait quand je termine. J'ai du mal quand un jour n'a rien obtenu.

Nous vivons dans le monde de l'image. Devant l'obsession de l'homme actuel de laisser cette trace : où placez-vous le professionnel comme vous ?

Nous sommes à l'époque des appareils photo numériques, des téléphones satellites. À tout moment, vous créez une image et la téléchargez sur les réseaux sociaux. C'est très compliqué si vous voulez, au moins, que votre image soit supportée. Il faut être dans l'instant précis, et pouvoir appuyer sur le starter. L'exemple de la photo de Korda. Combien de personnes regardaient le Che ? Néanmoins, Korda pouvait prendre ce regard, ce moment fugace qui l'immortalisait. Dans la couverture, il y a 10 ou 12 photographes dans un espace restreint, et aucune photo n'est égale. Chacun a sa vision et exprime en ce moment ce qu'il ressent.

El espace numérique donne la sensation de publier une image « fidèle » à l'original. Que vous provoquent les impressions à votre manière traditionnelle ?

Il y a l'image sur l'écran de votre appareil photo, et celle que vous voyez sur le moniteur de votre ordinateur. Lorsqu'elle est imprimée sur papier, il arrive que votre échelle de gris ne corresponde pas à celle de la machine l'encre ne l'est pas, mais elle se rapproche de votre image. Les pages Web mettent votre photo telle qu'elle est. Dans un Bohême, qui a 100 mille exemplaires, peut-être dans les premiers jets il sort également, mais peut-être pour un moment de changement d'encre, pour quelque chose du processus technologique il se perd un peu.

Vous vivent encore dans l'étonnement avec la photographie. Les experts s'assurent que le type de caméra détermine le look. Avez-vous pensé à cela?

Nier la compétence serait tout nier. Des premiers appareils photo aux actuels, il y a une grande différence, mais cela continue le même schéma : la lumière est la photo. Vous pouvez avoir de bonnes équipes mais si vous n'avez pas l'oeil, vos images n'arriveraient pas à être médiocres. Cela nécessite une étude. Beaucoup de choses vous déterminent, par exemple, vous ne pouvez pas réaliser une image à huit heures du matin et à douze heures du jour dans un lieu ouvert. Si vous ne savez pas gérer la lumière, quel écart lui donner…

I was asking you in another sense. How not to lose the light of your context?

─The digital cameras includes the Japanese inside. In addition, they have other options, and you can give the parameters. There is the person with a compact camera that goes out to take images of an excursion, and there is another person in the same excursion, and for his knowledge she is a proprietor of the camera, she manipulates speed, opening of the diaphragm, looks for the precise moment. Yes, the team helps you very much, but if you have no talent … you will be a slave of the program that “does everything”. When you work manual, it is you who are wrong.

Photo: By the authoress

The impact of your photo of the child motivated our dialogue, but I infer another pretext. Why do you insist on painting the portrait of Camagüey?

─I am in love with the city of Camagüey. As my press organ, I have had the happiness of knowing many cities. There are two that call me greatly the attention. One is Camagüey, and other one, Trinidad. It is necessary to dedicate Camagüey five days to make something specific. The same place gives you different images according to the hour. It has fabulous things: churches, streets with paving stones, grills in the doors, the fronts, the tiles, its people. It is a mystical city where a different air is breathed. Perhaps take neither a levee nor an acropolis as Havana, but it catches.

It is said that the Camagüey´s citizen does not open the doors of his house to the whole world, and that he does not give himself until he knows you. Qu'est-ce que tu penses?

─Kidness, gentleness, hospitality. I have received everything. My companions turn his in yours, with the smile in the lips. By the streets, the persons greet me without knowing me. That is strange in the city from which I come. I have been astonished because at eight o'clock in the night in a main street I have found 10 or 12 persons. I like this calmness, this peace to the gait. I am a simple stranger in a ground that it is not mine. I have not taken tinajón water, but I like to return. I feel that they have opened the doors to me.


Famous Word at Rallies

Pa'lante is something commonly heard at rallies usually used to rile up a person or group to action. As evidence of its burgeoning spread outside of the Caribbean, the word was used as part of a slogan at pro-Hugo Chávez rallies in Caracas, Venezuela: ¡Pa'lante Comandante! Chávez was the president of Venezuela from 2002 to 2013.

A literal translation of the rhyming phrase "¡Pa'lante Comandante!," would be something like "Forward, Commander!" although that direct interpretation does not capture the subtle connotation nor the colloquial nature of the phrase. El CotVmandante was a popular reference to Chávez.

In the context of rallies, other translations of pa'lante might be "go ahead," "onward," "go for it," "hang in there" or "keep on going."


Ada Lovelace

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Ada Lovelace, en entier Ada King, countess of Lovelace, nom d'origine Augusta Ada Byron, Lady Byron, (born December 10, 1815, Piccadilly Terrace, Middlesex [now in London], England—died November 27, 1852, Marylebone, London), English mathematician, an associate of Charles Babbage, for whose prototype of a digital computer she created a program. She has been called the first computer programmer.

What did Ada Lovelace discover?

Ada Lovelace discovered that a computer could follow a sequence of instructions—that is, a program. In her writings about Charles Babbage’s proposed computer, the Analytical Engine, she showed that the computer could follow a series of steps to make complex calculations, and she speculated that such programs could work with “other things besides number.”

Why is Ada Lovelace famous?

Ada Lovelace is considered the first computer programmer. Even though she wrote about a computer, the Analytical Engine, that was never built, she realized that the computer could follow a series of simple instructions, a program, to perform a complex calculation.

Lovelace was the daughter of famed poet Lord Byron and Annabella Milbanke Byron, who legally separated two months after her birth. Her father then left Britain forever, and his daughter never knew him personally. She was educated privately by tutors and then self-educated but was helped in her advanced studies by mathematician-logician Augustus De Morgan, the first professor of mathematics at the University of London. On July 8, 1835, she married William King, 8th Baron King, and, when he was created an earl in 1838, she became countess of Lovelace.

Lovelace became interested in Babbage’s machines as early as 1833 when she was introduced to Babbage by their mutual friend, author Mary Somerville, and, most notably, in 1843 came to translate and annotate an article written by the Italian mathematician and engineer Luigi Federico Menabrea, “Notions sur la machine analytique de Charles Babbage” (1842 “ Elements of Charles Babbage’s Analytical Machine”). Her detailed and elaborate annotations (especially her description of how the proposed Analytical Engine could be programmed to compute Bernoulli numbers) were excellent “the Analytical Engine,” she said, “weaves algebraic patterns, just as the Jacquard-loom weaves flowers and leaves.”

Babbage only built a small part of the Analytical Engine, but Lovelace’s efforts have been remembered. The early programming language Ada was named for her, and the second Tuesday in October has become Ada Lovelace Day, on which the contributions of women to science, technology, engineering, and mathematics are honoured.


Adelante

ADELANTE is a three-day early arrival program during the summer that focuses on the successful high school to college transition of incoming Hispanic-Latinx students. The program’s emphasis is on academic success, community building, personal and professional development, and networking with peers, faculty, staff, and alumni from across campus.

As a scholar in the ADELANTE Program, you will have an opportunity to learn about university resources first-hand and gain guidance and advice from faculty, alumni, current students, and career professionals. The goal of the ADELANTE program is to ensure that students arrive and thrive as soon as they enter the University of Florida. The program is free of charge and is open to interested incoming first-year students (first-year transfer students are also encouraged to apply). Participants will be allowed to move into their residence halls early and all program supplies will be provided. We will also cover the cost of most meals throughout your three-day stay. A team of outstanding peer volunteers will work with you and serve as mentors, leading small group discussions and guiding you during your time in the program. These peer mentors are committed to serving and helping each of you in every way possible by answering UF and/or Gainesville-related questions, giving academic and leadership advice, and encouraging you in your first year.

Ultimately, our goal is for students to complete the program and feel as though they have a strong Hispanic-Latinx community at the University of Florida from the moment they step on campus. If you are interested in this program, please be sure to RSVP and fill out the attached form with your name, email, and shirt size. We will provide more information on the location and other logistics as the program approaches. The ADELANTE team is looking forward to welcoming you to our familia!


Voir la vidéo: Les histoires de Pierre Bellemare - Les pouvoirs dHector (Janvier 2022).